Nicole Begg X-TECH MPC International March 2013 French Interview.


 

Le 02 mars 2013 à 14:03 | mise à jour le 13 mars 2013 à 21:39
 

Interview: Nicole Begg (Nouvelle-Zélande)

Interview: Nicole Begg (Nouvelle-Zélande)

Chez les Begg, le patinage est une affaire de famille. Nicole Begg est sans aucun doute la patineuse néo-zélandaise la plus connue. Après plusieurs années noires où elle a enchainé les blessures. La voici de retour sur le devant de la scène…

Par Alfathor

Interview

Bonjour Nicole, à quel âge as-tu commencé à patiner ?

Nicole BeggJ’ai commencé à patiner sur patins à roulettes traditionnels (des quads) quand j’avais environ deux ans et demi ans. Puis j’ai débuté le roller en ligne quand j’avais environ six ans.

Du coup, on peut dire que le roller a été ton premier sport…

Oui, j’ai fait d’autres sports en grandissant, mais le roller est toujours resté ma pratique principale. 

As-tu testé d’autres pratiques roller que la vitesse ?

Oui, j’ai aussi fait du patinage artistique pendant quelques années quand j’étais plus jeune, et même du roller-hockey. 

A quel âge as-tu commencé la compétition ?

J’ai commencé les courses vers l’âge de 5 ans. A l’époque, c’était en quad. 

Ta mère patinait, ton père, ton frère, le roller semble être une affaire de famille chez les Begg. J’imagine que cela a été un avantage de t’appuyer sur l’expérience de tes parents ?

Oui, dans l’ensemble, cela a été un avantage, mais cela a aussi eu quelques inconvénients. Cela veut aussi dire que vous grandissez en faisant votre possible pour être digne du nom que vous portez, la famille attend beaucoup de vous…

As-tu atteint tous les objectifs que tu t’étais fixés ?

Nicole BeggQuand j’étais plus jeune, je voulais être championne du monde, c’était mon principal objectif. En 2006, à 19 ans, j’ai finalement réalisé ce rêve en remportant le 10 km à points et à éliminations. Je ne dirais pas que j’ai atteint tous mes objectifs sinon j’aurai déjà raccroché mes patins. Je voudrais encore ajouter quelques médailles à mon palmarès. L’année dernière, j’ai été informé par les médecins que je ne serai plus jamais en mesure de courir au plus haut niveau. Et pourtant, mon corps a guéri désormais, j’ai l’impression de débuter une seconde vie. 

Qui sont tes principales adversaires ?

Il y a beaucoup de gens que je classe comme des adversaires potentiels. Beaucoup de jeunes patineuses prennent leurs marques. Je pense qu’il ne faut sous-estimer personne. Parfois, vous vous rendez aux Championnats du Monde alors que vous n’avez pas réellement couru avec certains de vos adversaires pendant l’année écoulée et donc vous ne savez pas à quoi vous attendre.

Tu as enchaîné les soucis de santé depuis quelques années. Comment te sens-tu maintenant ?

Oui, j’ai eu deux blessures graves suite à des chutes. Je me suis cassée la mâchoire il ya quelques années. L’année suivante je me suis déchiré les ligaments de la cheville.
Aux Championnats du monde en 2011 j’avais des difficultés à respirer et c’était un vrai mystère. Il a fallu plus d’un an aux médecins pour diagnostiquer l’origne du problème.
Le diagnostic a conclu que mon nerf phrénique était endommagé. Je souffrais d’une paralysie phrénique causée par un virus. Le nerf phrénique est important pour la respiration, il transmet les informations du cerveau au diaphragme. Il reçoit des informations sensorielles. Il n’y avait rien que j’aurais pu faire pour éviter que cela se produise. Je ne pouvais non plus rien faire pour que cela s’améliore. Il a donc fallu attendre que le nerf se régénère et prendre mon mal en patience…

Quels sont tes objectifs pour 2013 ?

Nicole BeggMon premier objectif est déjà de retrouver la forme. Pendant plus d’un an et trois mois, je n’ai pas été en mesure de m’entraîner. Il faut prendre les étapes une à une. J’ai été choisie pour participer aux Championnats du Monde. En avril, je prévois de faire une course à Namwon (Corée du Sud). Ce sera un bon test en avril pour voir où j’en suis vraiment et ce que j’ai besoin de travailler.

Nous avons cru comprendre que tu avais ouvert un magasin de roller en Nouvelle-Zélande. Comment marche-t-il ?

Nous avions eu un club de patinage qui se développait de plus en plus, mais aucun lieu où les adhérents pouvait acheter leur équipement.
Il ya quelques années, nous avons donc ouvert un magasin spécialisé dans notre ville. Nous avons également commencé à vendre des trottinettes, des planches à roulettes et des wave boards en parallèle du roller. Nous nous sommes rendus compte qu’il y avait trop de concurrence dans notre secteur sur les autres produits, nous nous sommes donc concentrés sur le marché du roller… mais sans shop vitrine.

Comment vois-tu ton avenir professionnel ?

En ce moment, j’ai le sentiment de débuter une nouvelle vie. Où est-ce que cela va m’emmener ? Je n’en suis pas sûrr pour l’instant parce que je viens juste de reprendre l’entraînement. J’y verrai plus clair à partir du mois d’avril et je pourrai vous répondre plus précisément. 

Peux-tu nous dire quelques mots à propos du roller en Nouvelle-Zélande ?

La Nouvelle-Zélande est un tout petit pays. Dans l’ensemble, nous n’avons pas un grand nombre de patineurs, mais nous avons beaucoup de passion pour cette pratique. 

A propos des clichés nus que tu as pris voilà quelques années. Est-ce qu’ils t’ont aidé à promouvoir le roller et ton image ? Tu as eu de bons retours ?

99% des retours ont été positifs. Cela a généré beaucoup de retombées médiatiques en Nouvelle-Zélande, en dehors de quelques régions. Etre tout à coup projeté sur le devant de la scène sur les plateaux TV, à la radio, dans les magazines et les journaux était génial. Je ne regrette pas de l’avoir fait, et que les gens n’ont pas oublié. Six ans plus tard, on m’en parle encore… cela a donc marché !

Nicole Begg - Rennes sur Roulettes

Liens utiles

 

New blog of Nicole Begg

 

Nicole Begg opened a shop in New-Zealand

Video: nterview Nicole Begg – FIC Nîmes (30)

Par Alfathor
Relecture : Iggnorance
Photos: Bont, rollerenligne.com, tous droits réservés

Mise en ligne par Alfathor le 02 mars 2013 – Lu 829 fo
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s